Marché immobilier : les prix commencent enfin à se tasser !

Après un pic durant l’été 2022, les prix de l’immobilier ont commencé à décroître en raison de la hausse des taux d’intérêt. À Paris et dans de nombreuses autres grandes villes, les tarifs du mètre carré sont en recul. Le cycle baissier pourrait même s’accélérer, voire s’étendre à tout le territoire. Que vous soyez un particulier ou un professionnel (notaire, agent immobilier, banquier…), découvrez un aperçu de ce qui vous attend en 2023.

L’année 2022 a été marquée par une hausse notable des taux d’emprunt

Sur le plan immobilier, l’année 2022 s’est divisée en deux. La première moitié (jusqu’au début de la saison estivale), s’est annoncée avec une croissance des ventes à deux chiffres. La seconde période, moins bonne, a connu une décélération du marché.

Pendant longtemps, l’on avait l’habitude de poser la même question chaque année : de combien les prix de l’immobilier monteraient ? Pour la première en 10 ans, la situation a basculé. Le marché commence à se retourner. Le premier facteur contribuant à ce revirement est sans doute la hausse rapide des taux d’emprunt. Il a fallu seulement 12 mois pour que le taux d’un prêt sur 20 ans passe d’environ 0,86 % à près de 2,4 %.

En 2023, l’atterrissage de prix devrait se prolonger

La remontée des taux d’emprunt, le retour de l’inflation, le conflit en Ukraine et la baisse du pouvoir d’achat ne devraient pas entraîner un effondrement du marché immobilier dans l’Hexagone. Par contre, tous ces phénomènes conduiront probablement à un réajustement du marché dans les mois à venir. À coup sûr, les taux de crédit continueront d’augmenter, ce qui aura pour effet de réduire la capacité d’emprunt des Français et leur solvabilité. En conséquence, les prix de l’immobilier seront normalement revus à la baisse. D’après le réseau d’agences immobilières L’Adresse, cette réduction devrait atteindre les 5 % au minimum. Au pire, un recul de l’ordre de 10 % serait possible. De son côté, le réseau Century 21 opte pour un pronostic assez similaire avec une diminution des prix allant de 5 à 7 %.

Attention, le marché de l’immobilier est hétérogène

Il faut cependant nuancer en raison des disparités entre les marchés. Les évolutions du marché diffèrent d’un secteur à un autre. La baisse devrait toucher les parcs immobiliers où les prix du logement se sont envolés au cours de ces dernières années. C’est le cas de Paris qui continue actuellement de se vider. L’on observe un recul du prix d’environ 3 %. Le mètre carré passera peut-être sous la barre des 10 000 € dans les mois à venir comme c’est le cas dans quelques arrondissements.

En revanche, dans les zones péri-urbaines et rurales, le nombre de ventes ainsi que le prix du mètre carré devraient être orientés à la hausse. En effet, l’immobilier y est plus abordable par rapport aux grandes métropoles.

Le bilan en janvier 2023 : le nombre de transactions diminue

Si rien n’est encore sûr en ce qui concerne la baisse des prix, une tendance tend à se confirmer : les ventes de logements se tassent. Ce revirement est dû à plusieurs raisons. D’abord, le pouvoir d’achat a chuté à cause de l’inflation générale. Ensuite, avec le durcissement des conditions d’emprunt, l’accès à la propriété est de plus en plus difficile. La conjoncture économique fait que certains Français sont dans l’incapacité d’acquérir un logement. De plus, il y a de fortes chances que certains propriétaires refusent de s’adapter à la nouvelle tendance du marché et d’accorder une réduction aux potentiels acheteurs. D’où un probable ralentissement du volume des transactions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *